L’accident de ski - James Krier
James Krier

L’accident de ski

J’ai toujours été un amateur de sensation forte et de sports de glisse. Lorsque je ne travaille pas, en période propice, je peux consacrer jusqu'à cinq jours à pratiquer du snowboard dans une station de ski des Laurentides. Un jour, je me suis dit pourquoi ne pas inviter des amis ? un team building pour notre petite équipe œuvrant dans la même entreprise depuis fort longtemps, une activité qui nous pousserait à sortir du bureau.

À l’approche des congés de noël, j’ai proposé à quelques collègues d’aller skier au Mont Tremblant. Tout près du chalet que mon frère vient d’acheter grâce à une hypotheque privée. Je leur ai dit de préparer en avance, tous les accessoires pour qu’il n’y ait pas d’oubli, je n’avais pas d’accessoire en double.

La station de ski

Nous sommes partis assez tôt pour éviter les embouteillages. Le temps était parfait pour skier. Ma cousine avait décidé de nous suivre au dernier moment, heureusement qu’il y avait encore de la place dans la voiture. 

Dès qu’on est arrivé, j’ai pu remarquer qu’il y avait plus de monde que d’habitude, sans doute pour profiter des vacances. Pour cette fois, j’ai décidé de faire du ski avec eux, et non du snowboard. Je me suis un peu entraîné avant de me lancer, il faut dire que cela fait quelques mois que je n’ai pas pratiqué, les autres sont partis en premier dans les montagnes. Après avoir fini les échauffements, je suis monté sur le remonte-pente, excité comme une puce. Mes collègues s’amusaient déjà très bien, je le voyais de loin.

Sport extrême

En haut de la montagne, il y avait une petite rampe de ski, je n’ai pas hésité à l’essayer. J’étais un peu surpris, ma performance n’a pas trop changé depuis ces mois. Grâce à cette motivation, je me suis mis à descendre doucement la montagne. Quand la vitesse a augmenté, j’ai fait quelques figures pour faire monter l’adrénaline. Cela faisait longtemps que je n’ai pas éprouvé cette sensation sur un ski. Je m’amusais comme un petit garçon, je zigzaguais entre les arbres. J’étais tellement dans les nuages que quand j’ai voulu m’arrêter, je me suis violemment heurté contre un arbre. Je suis tout de suite tombé sans me rendre compte de ce qu’il s’est passé. Des skieurs m’ont vu et sont venus immédiatement à mon secours. Les patrouilleurs sont arrivés 2 minutes plus tard pour me transporter à l’infirmerie. D’après le médecin, je me suis fracturé la jambe gauche, ce n’était pas très grave, mais il fallait un peu de repos. À cause de cet accident, je n’ai pas pu faire de ski durant le reste de l’hiver. J’espère remonter sur les skis dès l’automne prochain.